Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

L'essentiel en bref

Le succès économique de la Suisse doit beaucoup à ses institutions, au fédéralisme qui permet à des communautés différentes de coexister harmonieusement, à la démocratie directe qui permet de contrôler l’action des autorités, à la stabilité du système politique, mais aussi à la sécurité du droit et à la sécurité physique des personnes et des biens.

Personne de contact

image

Pierre-Gabriel Bieri

Responsable du thème

Notre dernier article institutions et sécurité

La Genève internationale, pièce maîtresse de la politique des bons offices

juin 12, 2019, 11:12 by Thery Couturier
Le Conseil national a largement accepté, il y a quelques jours, un budget de près de 112 millions de francs destiné à renforcer le rôle de la Suisse comme Etat hôte.

Le Conseil national a largement accepté, il y a quelques jours, un budget de près de 112 millions de francs destiné à renforcer le rôle de la Suisse comme Etat hôte.

La politique de l’Etat hôte, potentiellement combinée avec une offre de médiation et de facilitation du dialogue, fait partie de la politique des «bons offices» traditionnellement menée par la Suisse. Selon un rapport du Conseil fédéral publié en décembre 2018, les bons offices se définissent comme des initiatives diplomatiques et humanitaires visant à régler un conflit, ou encore à maintenir ouverts des canaux de communication afin d’atténuer les effets d’un tel conflit. Ces bons offices sont exercés à la demande des parties en conflit, ou tout au moins avec leur accord.

La Suisse est appréciée pour sa flexibilité et sa discrétion en tant qu’Etat hôte de négociations, pour lesquelles elle se charge de la logistique, de la sécurité et du protocole. Elle a accueilli, notamment, la signature des accords de 1954 mettant fin à la guerre d’Indochine, le sommet de 1985 entre Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan, des négociations sur le programme nucléaire iranien, ainsi que des pourparlers dans le cadre de la guerre civile en Syrie. La Suisse a aussi accumulé une solide expérience dans le domaine de la médiation et de l’aide aux négociations. Elle développe aujourd’hui la professionnalisation de ce domaine, avec une formation de niveau master dispensée par l’EPF de Zurich en partenariat avec l’Allemagne, la Finlande et la Suède.

La politique de l’Etat-hôte repose en bonne partie sur la renommée et les infrastructures d’accueil de la «Genève internationale». Cette dernière se voit toutefois confrontée à la concurrence croissante d’autres villes et d’autres Etats. La Confédération a donc élaboré depuis plusieurs années, en collaboration avec le canton et la ville de Genève, une stratégie pour améliorer les conditions-cadres des organisations internationales qui y sont établies. Le budget voté par les Chambres constitue la poursuite de cette stratégie pour la période 2020-2023. Il est notamment prévu de créer une nouvelle fondation «Geneva Science and Diplomacy Anticipation», destinée à proposer un cadre innovant à la diplomatie multilatérale.

Dans le monde d’aujourd’hui, complexe, conflictuel et instable, la politique de non-alignement et de bons offices suivie par la Suisse se révèle utile autant à elle-même qu’aux autres Etats.


PGB-signature
Pierre-Gabriel Bieri, 
Responsable du thème politique institutions et sécurité

Notre objectif:
Permettre l’activité économique dans un cadre politique stable et sûr, favorable à la liberté et à la prospérité.

Rôle du Centre Patronal

Le Centre Patronal prend position sur des questions qui touchent aux institutions politiques, en particulier lorsque des éléments qui assurent la stabilité et le bon fonctionnement des institutions sont en jeu. Dans cette optique, le Centre Patronal peut répondre à des procédures de consultation, participer à des campagnes de votations, ou soutenir des interventions politiques ou parlementaires.


Dans ses prises de positions, le Centre Patronal défend les principes qui contribuent à la stabilité politique, à la sécurité juridique et physique des personnes et des biens, ainsi qu’à la liberté et à la prospérité des individus et des entreprises.

Nos principes, notre agenda

Notre position

Les décisions politiques (modifications législatives, budgets, etc.) sont analysées en veillant à ce qu’elles respectent l’ordre institutionnel et sa stabilité, en évitant toute centralisation qui ne soit pas absolument nécessaire. Elles ne doivent pas affaiblir la sécurité juridique et physique des citoyens et des entreprises.

Prochaines échéances

L’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne, actuellement au point mort, doit être finalisé rapidement afin de clarifier et de stabiliser nos relations institutionnelles avec nos voisins.

Le renouvellement de la défense aérienne suisse fera probablement l’objet d’une votation populaire en 2020. Il s’agira de convaincre une majorité de citoyens de la nécessité d’acquérir de nouveaux avions pour remplacer nos anciens F-5 et F/A-18.

Dans le cadre de la Conférence sur le fédéralisme qui s’est tenue à Montreux les 26 et 27 octobre 2017, le Centre Patronal a soutenu la réalisation d’un sondage et a participé à l’une des tables rondes thématiques.

institution-securite

«Gestion de crise»

Un guide pratique pour les responsables d’entreprises et d’institutions, publié par le Centre Patronal et la FER-Genève, en partenariat avec l’Académie de police de Savatan.

Couverture ouvrage gestion de crise

Enjeux

Centralisation

Dans de nombreux domaines, on voit régulièrement surgir la tentation de centraliser les compétences, au nom de l’efficacité. Dans la réalité, les solutions uniformes se révèlent souvent mal adaptées aux réalités locales, mais aussi moins souples, moins maîtrisables, voire plus chères.

C’est pourquoi il faut fixer les compétences politiques au niveau le mieux adapté. C’est ainsi qu’on peut maintenir un dialogue constructif entre les autorités politiques, le monde économique et la société civile.

En Suisse, pays aux multiples clivages (linguistiques, villes-campagnes), le niveau le mieux adapté à une bonne maîtrise politique est le niveau cantonal. Les compétences de la Confédération, elles, sont exhaustivement mentionnées dans la Constitution fédérale.

Sécurité et justice

Les citoyens, mais aussi les entreprises, veulent pouvoir évoluer dans un environnement calme et sûr. A l’heure actuelle, des problèmes d’insécurité inquiètent certains commerçants. Les autorités doivent apporter des réponses adéquates à ces préoccupations et appliquer fermement la loi, que ce soit au niveau de la police ou de la justice.

En parallèle, il convient de soutenir la lutte des autorités contre la menace terroriste, d’une part, et d’autre part contre les nouvelles formes de criminalité, notamment informatique ou financière, qui touchent désormais des entreprises de toutes tailles. Il convient cependant de veiller à ce que les mesures de sécurité publique n’entravent pas excessivement la liberté des personnes physiques ou morales.

Armée

En moins de dix ans, la situation géopolitique de l’Europe et de ses abords a évolué d’une manière inattendue. Des conflits armés ont éclaté qui ont ruiné certains pays et ont entraîné des répercussions multiples sur le continent européen.

Il faut en tirer les conclusions qui s’imposent, ne pas s’illusionner sur le temps à disposition pour une éventuelle «montée en puissance» de nos capacités militaires, et donc entretenir une armée moderne et équipée pour faire face à toute menace. La cyberdéfense ne doit pas être négligée, pas plus que la défense territoriale traditionnelle (y compris la défense aérienne, qui exige le remplacement des avions arrivés au terme de leur durée d’engagement). La Confédération doit allouer à l’armée un budget suffisant et régulier. 

Nos dernières consultations

 
logo 16.08.2019 - PDF 117 Ko

Institutions et sécurité - Pierre-Gabriel Bieri

Transparence dans le financement de la vie politique / avant-projet de modification de la loi fédérale sur les droits politiques

 

Nos articles institutions et sécurité Tous

Service d’information

Service d’information

Service d’information

Cette publication, de format A4 recto-verso, propose chaque semaine une analyse d'un thème d’actualité, en donnant une position claire, argumentée et engagée à l’intention du monde économique, politique et médiatique.

 

 

Restez toujours informés.


Vous souhaitez pouvoir suivre l'actualité des assurances sociales, avoir un décryptage juridique régulier ou simplement découvrir les formations les plus adaptées à vous ? Abonnez-vous à nos newsletters !

Intérêts