Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

L'essentiel en bref

La possibilité de transporter des personnes et des marchandises de manière efficiente et à un coût compétitif constitue l’une des conditions cadres de l’économie. Les transports routiers et ferroviaires répondent à l’essentiel de ces besoins à l’intérieur de la Suisse.

Personne de contact

image

Patrick Eperon

Responsable du thème

Notre dernier article mobilité

1,3 milliard de francs en temps perdu dans les embouteillages en 2015 ! Chaos routier en vue pendant la décennie 2020

août 17, 2018, 14:18 by Thery Couturier
Début août dernier, l’Office fédéral du développement territorial (ARE) a publié un communiqué de presse au titre trompeur « Les embouteillages sur les routes suisses ont coûté près de 1,9 milliard de francs en 2015 ».

Début août dernier, l’Office fédéral du développement territorial (ARE) a publié un communiqué de presse au titre trompeur « Les embouteillages sur les routes suisses ont coûté près de 1,9 milliard de francs en 2015 ».

Comme ce communiqué de presse se rapporte à une étude qui actualise les données relatives aux coûts du temps perdu dans les embouteillages en 2015 et 2017, le communiqué aurait dû paraître sous le titre « 1,3 milliard de francs en temps perdu dans les embouteillages en 2015 ! ».

En effet, près de 70% des coûts totaux dus aux embouteillages cette année-là sont imputables aux coûts du temps perdu dans ces embouteillages par les automobilistes et les chauffeurs poids lourds. A l’inverse, les coûts liés à l’environnement et au climat comptaient pour 2,3% seulement du total des coûts dus aux embouteillages en 2015, n’en déplaise aux amateurs du politiquement correct.

Le coût de 1,3 milliard de francs en temps perdu dans les embouteillages en 2015 est d’autant plus inquiétant qu’il est encore plus important que le coût calculé en 2010, année de référence précédente. Et ce coût ne cesse d’augmenter, puisqu’il est estimé à plus de 1,4 milliard de francs pour 2017.

Quand on sait par ailleurs que le nombre d’heures de bouchons croît également – près de 26'000 heures en 2017 selon l’Office fédéral des routes (OFROU) - tout indique que la décennie 2020 va ressembler à un chaos routier, avec des coûts toujours plus ruineux en temps perdu dans les embouteillages.

Le programme d’élargissement de nos autoroutes, financé par le nouveau fonds routier FORTA plébiscité par le peuple et les cantons début 2017, ne déploiera en effet ses effets qu’à partir de 2030, selon le premier horizon de réalisation de l’OFROU.

Les citoyens et les entreprises suisses vont ainsi payer « cash » les quinze années d’immobilisme routier de l’ancien Conseiller fédéral socialiste, Moritz Leuenberger.


Patrick Eperon

Patrick Eperon,
Responsable du thème politique Mobilité

commentaires
Load more comments
Rédiger un commentaire
Merci pour votre commentaire. Celui-ci doit être approuvé par un collaborateur de Romandie Formation avant sa publication.
,

Notre objectif:
Garantir la mobilité efficiente des entreprises à un coût compétitif

Rôle du Centre Patronal

Le Centre Patronal veille à ce que les entreprises continuent à bénéficier de la possibilité de transporter des personnes et des marchandises de manière efficiente et à un coût compétitif.

Le Centre Patronal suit les différents dossiers relatifs aux transports routiers et ferroviaires aux niveaux fédéral, lémanique, cantonal, voire communal, en faisant valoir les intérêts d’une majorité des entreprises auprès des gouvernements et des parlements.

Cas échéant, le Centre Patronal – seul ou dans le cadre de comités ad hoc – lance des initiatives ou des référendums ou participe à des campagnes de votation relatives aux transports routiers et ferroviaires.

Nos principes, notre agenda

Notre position

Les financements nécessaires à l’aménagement des réseaux autoroutier et ferroviaire sont disponibles au moins pour les dix ans à venir.
Il s’agit maintenant que la mobilité soit plus efficiente, notamment par rapport à la consommation d’énergie qu’elle implique.
Par ailleurs, le coût de la mobilité en Suisse doit demeurer compétitif.

Prochaines échéances

Les années 2018 à 2020 vont être marquées en premier lieu par la définition de la future politique climatique suisse (efficience des véhicules à essence et diesel, électrification d’une partie du parc automobile).
Par ailleurs, la mobilité va être toujours plus impactée par la digitalisation.

Nous nous sommes engagés pendant dix ans pour la création d'un fonds d'infrastructure routière et l'élargissement des tronçons autoroutiers surchargés

www.forta-oui.ch

mobilite

L'engorgement en image

Débit sur les routes nationales en 2017, trafic journalier moyen des véhicules à moteur et évolution

Nos victoires sont les vôtres

Voici la liste des victoires politiques récentes que nous avons remportées grâce à votre soutien, victoires qui permettent de faire avancer notre économie.

Mobilité

juil. 10, 2018, 11:10
Related pages : Mobilité
commentaires
Load more comments
Rédiger un commentaire
,

Nos articles mobilité & transport Tous

Service d’information

Service d’information

Service d’information

Cette publication, de format A4 recto-verso, propose chaque semaine une analyse d'un thème d’actualité, en donnant une position claire, argumentée et engagée à l’intention du monde économique, politique et médiatique.

 

 

Restez toujours informés


Vous souhaitez pouvoir suivre l'actualité des assurances sociales, connaître les derniers développements juridiques ou simplement découvrir les formations les plus adaptées à vous ? Abonnez-vous à nos newsletters !

Intérêts