11.02.2019 - AMÉNAGEMENT TERRITOIRE ET IMMOBILIER - Patrick Eperon

Une majorité des Suisses a dit «NON à l’initiative extrême contre le mitage»

Les citoyens suisses et les cantons ont clairement rejeté l’initiative populaire fédérale des Jeunes Verts « Stopper le mitage – pour un développement durable du milieu bâti (initiative contre le mitage) ». Et ce malgré la démagogie dont ont fait preuve les partisans de ce texte extrême, en mettant en avant des arguments liés à la production agricole suisse, alors que la très grande majorité du monde de la terre appelait à voter Non.

Une majorité des citoyens a bien compris que l’initiative contre le mitage aurait fait obstacle à un développement raisonné, puisque tout nouveau terrain à bâtir aurait dû être compensé par le déclassement, ailleurs, d’une surface à bâtir en une zone non constructible, de taille au moins équivalente. Le gel des zones à bâtir n’aurait tenu compte ni des besoins de la population et de l’économie ni des particularités des cantons et des régions, comme le Conseil fédéral l’a également souligné.

Les citoyens suisses ont également bien compris que tant l’urbanisation vers l’intérieur du milieu bâti que l’utilisation efficace du territoire sont d’ores et déjà des objectifs officiels de la politique de développement territorial.

La lutte contre l’étalement urbain, le développement durable de l’urbanisation, l’utilisation des zones constructibles ou l’effort de préservation des terres agricoles font partie de l’actuelle loi sur l’aménagement du territoire (LAT). Il faut donc laisser la nouvelle LAT déployer ses effets, d’autant que les cantons et les communes travaillent d’arrache-pied à mettre en œuvre des mesures qui permettent de combattre efficacement le mitage.

Le Centre Patronal, qui a coordonné en Suisse romande la campagne «NON à l’initiative extrême contre le mitage», se félicite donc du rejet de cette initiative extrême par les citoyens de six cantons romands sur six. Cette victoire démontre une nouvelle fois que des initiatives écologistes extrêmes peuvent être combattues avec succès.


P.Eperon-signature

Patrick Eperon,
Délégué communication et campagnes politiques 

Partager :

Articles liés Tous

Nos évènements