Le Centre Patronal est heureux de pouvoir à nouveau vous accueillir dans ses locaux, désormais ouverts aux visiteurs sur rendez-vous.
Il met en œuvre un plan de protection répondant aux prescriptions sanitaires actuellement en vigueur.

Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

17.08.2020 - ECONOMIE EXTÉRIEURE - Jimmy Dupuis

Non à l’initiative de limitation !

Le 27 septembre 2020, le peuple se prononcera sur la dangereuse initiative de limitation. Le but de cette initiative est de mettre fin au régime de libre circulation des personnes avec l’Union européenne (UE) afin de permettre à la Suisse de régler de manière autonome l’immigration.

Loin d’asphyxier la Suisse – comme le proclament les initiants –, la libre circulation des personnes consacre une immigration liée à la demande de l’économie et qui complète efficacement la main d’œuvre indigène. Elle garantit notamment :

le droit pour les travailleurs de choisir leur lieu de travail.

L’accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) permet aux travailleurs de circuler librement sur le territoire de l’UE et celui de la Suisse. Grâce à l’ALCP, chacun a une chance de décrocher l’emploi de ses rêves, ceci avec un minimum de formalités administratives.

un recrutement de qualité pour les entreprises suisses.

La libre circulation des personnes permet aux entreprises de recruter librement les personnes qualifiées dont elles ont besoin. Un marché du travail ouvert et flexible favorise une économie prospère et la création de nouveaux emplois en Suisse.

une protection efficace des salaires en Suisse.

Les mesures d’accompagnement protègent les conditions de travail en Suisse. Toute personne travaillant dans notre pays doit en effet se soumettre aux nombreuses règles en vigueur. Les inspecteurs du travail effectuent chaque année de nombreux contrôles afin de lutter contre les abus. 

une prise en compte adéquate des intérêts des travailleurs indigènes.

La loi oblige les employeurs à annoncer les postes vacants pour les professions qui connaissent un taux de chômage supérieur à 5%. Cette obligation favorise l’engagement de la main d’œuvre locale. S’agissant des travailleurs de plus de 50 ans, des mesures spécifiques ont été prises pour faciliter le placement, la formation et le perfectionnement professionnel. Enfin, le régime de la rente-pont pour les chômeurs âgés assure un passage à la retraite en toute dignité. 

la pérennité du système suisse de sécurité sociale.

L’immigration résultant de la libre circulation des personnes a des répercussions positives sur le résultat de répartition du 1er pilier. On constate ainsi que les ressortissants étrangers contribuent de façon déterminante au financement et à la consolidation de la sécurité sociale.

des relations fructueuses avec l’Union européenne.  

La grande majorité de nos entreprises a besoin de pouvoir accéder au marché européen. Un tel accès dépend de plusieurs accords bilatéraux avec l’UE, dont l’ALCP. Ces différents accords sont liés par une clause dite « guillotine ». Cela signifie qu’en cas de dénonciation de l’ALCP, la Suisse perdrait son accès privilégié au marché européen.

Pour toutes ces raisons, le Centre Patronal se positionne contre l’initiative de limitation. L’initiative de limitation doit être rejetée avec vigueur tant elle est de nature à mettre en danger la prospérité de la Suisse, sa place économique et ses entreprises de toutes tailles.


Jimmy Dupuis
Jimmy Dupuis,
Responsable du thème politique Economie Extérieure

Partager :

Articles liés Tous