Le Centre Patronal est heureux de pouvoir à nouveau vous accueillir dans ses locaux, désormais ouverts aux visiteurs sur rendez-vous.
Il met en œuvre un plan de protection répondant aux prescriptions sanitaires actuellement en vigueur.

Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

27.02.2020 - ENERGIE - Gregory Bovay

Grève du climat : opacité et aides publiques

Alors que le mouvement « Grève du climat » se réclame collectif, transparent et participatif, on apprend dans la presse qu’il n’est pas capable de publier un rapport de transparence par faute de temps et de ressources. Ainsi, il est impossible à ce jour de connaître le nom des donateurs.  Pourtant les activistes du climat ont encaissé en 2019 660’000 francs de dons (450’000 au niveau national) et les dépenses, elles, sont bien détaillées. Finalement, si la grève du climat prétend défendre des valeurs mais ne pas se les appliquer c’est à elle d’en assumer les conséquences. Ou alors le mouvement cherche-t-il à cacher l’aide reçue par les pouvoirs publics et par conséquent par nos impôts ? On sait déjà qu’une généreuse aide logistique et matérielle leur a été offerte lors d’un événement sur le campus de l'Université de Lausanne en août dernier, on apprend maintenant qu’un service de l’Etat leur a versé un don de 10'000 francs. On est en droit de se demander sur quels critères le Canton, censé incarner la neutralité, a alloué un tel montant à un mouvement qui préconise la désobéissance civile.

GB.signature

Gregory Bovay,
Responsable du thème politique Energie

Partager :

Articles liés Tous