Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

13.06.2019 - FORMATION - Baptiste Müller

La mobilité internationale des étudiants doit être encouragée

Un système de formation performant est la clé d’une économie forte et d’une société épanouie. En particulier, l’adéquation entre les besoins des entreprises et le contenu des formations doit être un principe de base.

La mobilité des étudiants et la coopération entre instituts de formation sur le plan international répondent à ce principe. La découverte d’autres lieux, d’autres gens, d’autres approches est enrichissante et apporte une véritable plus-value dans le cadre de la formation. L’ouverture d’esprit, la capacité de remise en question, d’innovation, et l’aptitude à évoluer dans un environnement multiculturel sont des compétences essentielles dont les entreprises ont besoin face à l’évolution de la société et en particulier du monde du travail. En ce sens, des conditions-cadres permettant la poursuite de ces objectifs sont aussi nécessaires que souhaitables.

En plus de quelques compléments sur la forme et sur le fond, la révision de la Loi fédérale sur la coopération et la mobilité internationales en matière de formation vise à faire en sorte que le soutien à la mobilité des étudiants ne soit plus conditionné à la participation aux programmes européens tels qu’Erasmus+.

Cette évolution bienvenue ne doit pas empêcher le Conseil fédéral de continuer à s’engager activement en faveur de la participation de la Suisse à ces programmes.

Depuis 2014, la nouvelle génération du programme Erasmus+ ne se limite plus aux étudiants des hautes écoles, mais a élargi son accès à tous les niveaux, de l’école obligatoire au secteur tertiaire en passant par la formation professionnelle, la formation des adultes et le domaine extrascolaire. Nous saluons cette évolution.

La participation à ces programmes est nécessaire pour garantir la compétitivité de nos instituts de formation et pour offrir aux personnes en formation des possibilités de formation et de développement de leurs « soft skills ».



Notre réponse complète 

BM-signature

Baptiste Müller,
Responsable du thème politique Formation

Partager :

Articles liés Tous

Nos évènements