Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

08.05.2020 - INSTITUTIONS SÉCURITÉ - Pierre-Gabriel Bieri

L’engagement de l’armée unanimement salué

La crise sanitaire à laquelle la Suisse est confrontée depuis environ deux mois aura donné l’occasion de témoigner de la reconnaissance à de nombreux corps de métiers, mais aussi à plusieurs institutions publiques et en particulier à l’armée.

C’est le 6 mars déjà que le Conseil fédéral a décidé de déployer l’armée pour un service d’appui aux autorités civiles. Les principales tâches confiées aux militaires ont été d’aider les établissements hospitaliers pour les soins de base, de transporter les patients contagieux, de décharger les corps de police cantonaux (par exemple pour la protection des ambassades) et de soutenir l’Administration fédérale des douanes pour la surveillance des secteurs frontaliers. Tous les engagements de l’armée ont été effectués à la demande des autorités cantonales ou fédérales. Il y a eu plus de 300 requêtes, émanant de tous les cantons et de la Principauté de Liechtenstein.

L’engagement initial portait sur un effectif de 800 militaires; le 16 mars, la limite a été portée à 8000. Au final, ce sont quelque 5000 soldats qui ont été appelés. Pour obtenir le personnel nécessaire, l’armée a recouru à la mobilisation, à la prolongation des cours de répétition et, pour la première fois, aux militaires en service long. Dans sa session du début du mois de mai, le Parlement a validé l’engagement de l’armée jusqu'au 30 juin.

Les services rendus par l’armée suisse au cours de ces deux derniers mois ont été unanimement salués. Il faudra s’en souvenir lorsque des décisions importantes devront être prises pour assurer le maintien de ses capacités d’action. En l’occurrence, l’armée a aidé les autorités civiles à faire face à une crise sanitaire; mais son rôle est premièrement de répondre à une menace militaire – aussi difficilement imaginable aujourd’hui que la menace du coronavirus l’était il y a une année. A cela s’ajoutent des missions ordinaires telles que la police du ciel, assurée en tout temps et particulièrement pendant certaines rencontres internationales. Pour compléter le tableau, il faut rappeler que l’armée procure des emplois dans différentes régions de Suisse, comme on le constate aujourd’hui à Payerne, avec la construction d’une nouvelle infrastructure permettant le stationnement et l’entretien des avions.

L’armée fait partie de ces infrastructures qui contribuent à la sécurité, à la stabilité et à la prospérité du pays. Cette utilité se trouve aujourd’hui mise en évidence.


PGB-signature
Pierre-Gabriel Bieri, 
Responsable du thème politique institutions et sécurité

Partager :

Articles liés Tous