Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

15.08.2019 - MOBILITÉ - Patrick Eperon

Une votation genevoise à propos d’un aéroport romand

Genève Aéroport (GVA) est la deuxième plateforme aéroportuaire suisse en importance après l’aéroport de Zurich Kloten, avec plus de 17 millions de passagers en 2018 et un réseau de 148 destinations, opérées par pas moins de 57 compagnies aériennes. Par ailleurs, GVA emploie directement plus de 1'000 personnes et accueille quelque 200 entreprises, qui emploient pour leur part environ 11'000 personnes. On estime enfin à 40'000 le nombre d’emplois directs, indirects et induits du fait de l’aéroport, dont les retombées économiques montent à plus de 4 milliards de francs par an pour la Suisse romande et la France voisine. En d’autres termes, GVA constitue une infrastructure d’importance majeure pour la Genève internationale et financière, l’Arc lémanique et la Suisse romande.

La coordination régionale pour un aéroport de Genève urbain, respectueux de la population et de l’environnement a lancé une initiative constitutionnelle cantonale genevoise intitulée «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève – Reprenons en main notre aéroport» (initiative 163). On ne s’étonnera guère que l’initiative demande à la fois une modification - dans le sens de la suppression de son autonomie - du statut juridique de GVA, la priorisation des aspects de protection de l’environnement en lien avec l’aéroport, ainsi qu’une forme de surveillance politique permanente de ce dernier, sans cadre défini.

Dans le but notamment de tenir encore mieux compte que maintenant des intérêts des riverains de GVA, le parlement cantonal genevois a voté un contre-projet direct à cette initiative, qu’il recommande au peuple genevois de rejeter par ailleurs.

La votation cantonale genevois opposant initiative et contre-projet aura lieu le 24 novembre prochain. Dans l’intérêt de la Genève internationale et financière, de l’Arc lémanique et de la Suisse romande, il s’agit de convaincre une majorité de citoyens genevois de voter OUI au contre-projet à l’initiative cantonale «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève».


P.Eperon-signature

Patrick Eperon,
Responsable thème politique mobilité

Partager :

Articles liés Tous

Nos évènements