Une opération de maintenance va avoir lieu sur notre plateforme le mercredi 11 décembre entre 06h00 et 08h00.

Durant cette période, des interruptions de courte durée sont prévues, nous ferons notre possible pour limiter au maximum le dérangement.

Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

28.10.2019 - MOBILITÉ - Patrick Eperon

Electrification du parc automobile: pas si simple !

Tout indique que le Parlement fédéral 2019-2023 votera un certain nombre de projets concernant le trafic individuel motorisé au nom de la protection du climat.

Par ailleurs, la valeur cible moyenne d’émissions de CO2 pour les nouvelles voitures de tourisme sera abaissée, dès 2020, à 95 grammes de CO2 par kilomètre, contre 130 grammes à l’heure actuelle.

De ce double fait, la croissance des ventes de nouvelles voitures de tourisme à propulsions alternatives en général, ainsi que la croissance des ventes de voitures électriques et des voitures hybrides électriques en particulier, sont scrutées à la loupe.

Selon les statistiques d’auto-suisse (l’association des importateurs automobiles), les ventes de voitures électriques ont augmenté de 153% entre janvier et septembre 2019, tandis que les ventes de moteurs hybrides ont augmenté de 54% pendant la même période.

Cela posé, ces croissances relatives impressionnantes se traduisent en chiffres absolus par la vente de quelque 26'000 voitures de tourisme avec propulsions alternatives ces neuf derniers mois, sur quelque 226'000 nouvelles voitures de tourisme vendues au total en Suisse depuis le début de l’année; soit une part de marché légèrement inférieure à 12%. En d’autres termes, les consommateurs privilégient encore, en 2019, à plus de 88%, des voitures à propulsion essence ou diesel.

Comme les voitures électriques feront l’objet d’une taxation fédérale forfaitaire d’ici 2022, l’avantage fiscal comparatif dont bénéficient les acheteurs de ces véhicules sera bientôt moins intéressant. Par conséquent, la meilleure manière de vendre davantage de véhicules à faibles émissions et non polluants aux consommateurs suisses consiste dans le projet 10/20 des importateurs automobiles, selon lequel, en 2020, une voiture neuve de tourisme sur dix devra être un modèle purement électrique ou une voiture hybride rechargeable. La forte croissance de l’offre de tels modèles par l’industrie automobile rend ce scénario crédible.

A contrario, la fin de la voiture à essence, pour ne pas parler du diesel après le fameux scandale, n’est pas pour demain.


P.Eperon-signature

Patrick Eperon,
Responsable thème politique mobilité

 

Partager :

Articles liés Tous

Nos évènements