Le Centre Patronal est heureux de pouvoir à nouveau vous accueillir dans ses locaux, désormais ouverts aux visiteurs sur rendez-vous.
Il met en œuvre un plan de protection répondant aux prescriptions sanitaires actuellement en vigueur.

Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

27.02.2020 - MOBILITÉ - Patrick Eperon

Le nécessaire élargissement des autoroutes «vaudoises» va prendre du temps

Suite au plébiscite (unanimité des cantons, 74% de Oui dans le canton de Vaud) du fonds routier FORTA en votation populaire fédérale de février 2017, la Confédération dispose de toutes les bases constitutionnelles et légales nécessaires à l’entretien et à l’adaptation (élargissement) du réseau des routes nationales, dont elle est par ailleurs propriétaire.

Par ailleurs, la Confédération dispose enfin des moyens financiers nécessaires pour entretenir, élargir, voire étendre le réseau autoroutier, du moins pour les dix prochaines années.

Le programme de développement stratégique des routes nationales (PRODESRoutes), financé par le fonds FORTA, prévoit d’ores et déjà des projets dans le canton de Vaud. De fait, la deuxième étape (2019) d’aménagement du programme précité comprend l’élimination du goulet d’étranglement de Crissier, à l’ouest de Lausanne

Suite à sa mise à l’enquête, ce projet, qui concerne tout l’aménagement de l’Ouest lausannois, a fait l’objet de nombreuses oppositions, y compris de certaines communes concernées. Cela posé, toutes les municipalités de l’Ouest lausannois ont rappelé, par le biais d’un communiqué commun, leur soutien aux lignes générales du projet, sous le patronage du Conseil d’Etat vaudois.

Il s’agit dès lors de construire un compromis pour ce qui concerne les projets autoroutiers de l’Ouest lausannois, qui visent d’abord à répondre aux besoins de mobilité des citoyens et entreprises de cette région. En ce sens, on soulignera que la stratégie de mobilité du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM) repose sur la vision multimodale suivante : densifier les transports publics au cœur de l’agglomération, favoriser la mobilité douce et conserver les voitures sur l’autoroute de contournement le plus longtemps possible pour soulager le réseau routier cantonal et communal.

Surtout, il faut admettre qu’il s’écoule désormais une génération entre la conception et la mise en service d’un nouvel ouvrage autoroutier et que nous sommes aux portes du chaos routier.


P.Eperon-signature

Patrick Eperon,
Responsable thème politique mobilité

 

Partager :

Articles liés Tous