Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

11.01.2021 - POLITIQUE SOCIALE - Alain Maillard

Nouveautés dans les assurances sociales

Les rentes de l’AVS/AI ont été adaptées à l’évolution des prix et des salaires (indice mixte) au 1er janvier 2021. La détermination de l’indice a débouché sur un  résultat des plus serrés et se fondait sur des hypothèses datant d’avant la crise du coronavirus, raison pour laquelle la délégation des employeurs au sein de la Commission fédérale AVS a préconisé, mais sans succès, le maintien du statu quo. La rente complète minimale de vieillesse est ainsi passée de 1'185 à 1'195 francs par mois et la maximale de 2'370 à 2'390 francs par mois. Quant au montant plafonné des deux rentes individuelles versées à un couple, il est désormais de 3'585 francs. Au chapitre des cotisations, celles, paritaires, de l’AVS/AI/APG ont légèrement augmenté de 10,55 à 10,6%, en raison de l’introduction du nouveau congé de paternité. S’agissant des indépendants, les cotisations personnelles AVS/AI/APG sont dorénavant fixées à 10% du revenu, mais avec un taux dégressif pour les revenus compris entre 9'600 et 57'400 francs. Le montant de la cotisation minimale annuelle passe à 503 francs.

En ce qui concerne la prévoyance professionnelle, le Conseil fédéral a adapté à la hausse, au 1er janvier 2021, les montants limites de la manière suivante :

  • Seuil d’entrée : 21'510.-
  • Déduction de coordination : 25'095.-
  • Salaire maximal assuré : 86'040.-
  • Salaire coordonné maximal : 60'945.-
  • Salaire coordonné minimal : 3'585.-
  • Salaire maximal assurable : 860'400.-

Il convient de signaler aussi quelques prestations sociales nouvelles, acceptées par le Parlement, voire le peuple, et qui se concrétiseront de la manière suivante :

  • Un congé de paternité de deux semaines est entré en vigueur le 1er janvier 2021. L’allocation versée aux pères correspondra à 80% du revenu brut moyen obtenu avant la naissance de l’enfant, mais au maximum à 196 francs par jour.
  • La nouvelle loi fédérale améliorant la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge de proches est également entrée en vigueur à la même date. Elle permet aux proches aidants exerçant une activité lucrative de s’absenter brièvement du travail pour la prise en charge d’un membre de sa famille.
  • Un congé de 14 semaines est prévu pour les parents d’enfants gravement malades, mais à partir du 1er juillet 2021.
  • La nouvelle loi fédérale sur les prestations transitoires pour les chômeurs âgés, destinées aux personnes au chômage qui se retrouvent en fin de droit à l’âge de 60 ans révolus, est également sous toit. La date d’entrée en vigueur n’a pas encore été formellement décidée, mais cela devrait être aussi le 1er juillet prochain.

AM-signature

Alain Maillard,
Responsable du thème politique Politique Sociale

Partager :

Articles liés Tous