L'essentiel en bref

Un système de formation performant est la clé d’une économie forte et d’une société épanouie. Le système dual et l’excellence de nos hautes écoles font la renommée de notre pays. Il faut cultiver cette réussite et mettre en place sans attendre les réponses aux défis de demain, notamment en matière de numérique..

Personne de contact

image

Baptiste Müller

Responsable du thème

Notre objectif:
Garantir un système de formation performant, le plus ouvert possible et qui réponde aux besoins des entreprises.

Rôle du Centre Patronal

Le Centre Patronal veille à ce que le système de formation prépare de manière appropriée les jeunes au monde du travail, afin que les besoins des entreprises puissent être satisfaits. Il s’engage pour la valorisation de l’apprentissage et de la formation professionnelle supérieure.

Le Centre Patronal suit les différents dossiers relatifs à la formation scolaire, académique et professionnelle, en faisant valoir les intérêts d’une majorité de ses affiliés auprès des autorités fédérales et cantonales, voire communales.

Cas échéant, le Centre Patronal – seul ou dans le cadre d’un comité d’action - lance des initiatives ou des référendums, ou participe à des campagnes de votations fédérales et cantonales, voire communales.

Nos principes, notre agenda

Notre position

L’adéquation entre les besoins des entreprises et le contenu des formations doit être un principe de base. Pour ce faire, la filière de la formation professionnelle doit être davantage valorisée et l’orientation professionnelle doit permettre d’intégrer rapidement les jeunes dans une filière correspondant à leurs compétences. Le virage du numérique doit être préparé, dans les plus brefs délais.

Prochaines échéances

Les prochaines années verront l’ouverture de l’école au numérique. Les nouveaux outils permettront l’émergence de nouvelles méthodes d’enseignement mieux individualisée et plus créatives. La maitrise des outils numériques et des compétences fondamentales seront centrales. La loi sur la pédagogie spécialisée et celle sur l’orientation professionnelle occuperont les débats vaudois.

Nous nous sommes engagés pour la réforme du financement de la formation professionnelle supérieure, qui a débouché sur le principe du subventionnement direct à la personne.

www.financer-ma-formation.ch

politique-formation

Choix de formation

Le nombre de jeunes choisissant la voie professionnelle à la sortie de l’école ne cesse de diminuer. Il faut inverser la tendance en valorisant davantage la formation professionnelle et en améliorant l’orientation professionnelle.

Enjeux

Digitalisation

Les nouvelles technologies et la révolution 4.0 marquent un virage important pour notre société. Il est nécessaire d’ouvrir l’école et l’ensemble de la formation au numérique. Premièrement, en donnant à la nouvelle génération les outils pour comprendre les technologies de demain et développer une «pensée computationelle». Deuxièmement, en utilisant de manière appropriée les outils numériques pour individualiser davantage l’enseignement. Enfin, le rythme de changement numérique étant très élevé, il s’agit avant tout de renforcer l’apprentissage de la première langue et des mathématiques, fondamentaux nécessaires pour acquérir par la suite des compétences spécialisées.

Valorisation de la formation professionnelle

La formation duale est un atout de notre système de formation. L’apprentissage et les formations professionnelles supérieures doivent être revalorisés par rapport à la voie académique. Il faut mieux mettre en valeur les métiers et préparer davantage les jeunes au monde professionnel. L’une des raisons de la réussite de la formation duale est la participation des entreprises. Non seulement en formant directement des apprentis, mais également par le biais des associations professionnelles qui s’assurent que le contenu de la formation est adapté à la réalité actuelle du métier et prépare les jeunes à l’avenir. Nous défendons cette cohérence avec la réalité économique, tout en veillant à maintenir les passerelles vers la voie académique.

Transition et orientation professionnelle

Le nombre de jeunes sortant de l’école obligatoire et intégrant une structure de transition ne cesse d’augmenter. En parallèle, le taux de certification vaudois au niveau secondaire II (maturité, CFC, AFP, etc.) n’atteint pas les objectifs définis par la Confédération. Les jeunes n’ayant pas débuté leur scolarité en Suisse viennent diminuer ce taux. Il est nécessaire de mettre en place de véritables bilans et profils de compétences à la sortie de la scolarité obligatoire. En outre, l’orientation professionnelle doit être largement améliorée pour que les jeunes y trouvent de véritables réponses pour définir leur parcours de formation en relation avec leurs objectifs professionnels et leurs compétences.

Nos articles sur la formation Tous

image

FORMATION, 18.09.2018, Baptiste Müller

Développer la culture des concours pour valoriser la formation professionnelle

Du 12 au 16 septembre, les meilleurs jeunes professionnels se sont affrontés à l’occasion de l’édition 2018 des SwissSkills. Lors des compétitions propres à chaque métier, ils ont dû puiser dans les compétences acquises au long de leur formation pour se démarquer et démontrer leur savoir-faire.

Service d’information

Service d’information

Service d’information

Cette publication, de format A4 recto-verso, propose chaque semaine une analyse d'un thème d’actualité, en donnant une position claire, argumentée et engagée à l’intention du monde économique, politique et médiatique.

 

 

Restez toujours informés


Vous souhaitez pouvoir suivre l'actualité des assurances sociales, avoir un décryptage juridique régulier ou simplement découvrir les formations les plus adaptées à vous ? Abonnez-vous à nos newsletters !

Intérêts