Le Centre Patronal utilise des cookies obligatoires pour garantir une expérience optimale du site Internet.
Pour en savoir plus, cliquez sur "Détails". En cliquant "J'accepte", vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

j'accepte Détails

16.05.2019 - FORMATION - Baptiste Müller

Mieux accompagner les élèves avec une nouvelle approche de l’enseignement spécialisé

L’Etat de Vaud a récemment mis en consultation un règlement et un nouveau concept traitant de la pédagogie spécialisée.  Le projet consiste essentiellement à passer d’un système dans lequel les difficultés des élèves présentant des besoins particuliers (retards, handicaps, troubles, ...) font l’objet de demandes centralisées, à un dispositif décentralisant les ressources directement dans les établissements scolaires.

Cette approche a de multiples avantages. Premièrement, ce sont les établissements qui connaissent le mieux les réalités locales, leur donner davantage de marge de manœuvre est donc bienvenu. Deuxièmement, en responsabilisant les établissements pour une utilisation optimale des ressources, et en renonçant aux solutions individuelles pour privilégier des solutions collectives, au niveau de l’établissement ou de la région, on optimise l’utilisation des ressources à disposition.

Elle n’est cependant pas dénuée de risques. Il serait inacceptable qu’un tel projet se réalise au détriment de la grande majorité des élèves, scolarisés de façon régulière. En outre, il s’agira de s’assurer d’un accompagnement approprié des directions d’établissements. Les enseignants devront être correctement formés, et là est probablement la clé de la réussite d’une telle approche. Formés, mais évalués également. Enfin, la mise en œuvre devra faire l’objet d’une évaluation précise et rapide, de manière à corriger toute dérive par rapport aux principes précités.

Le Centre Patronal est convaincu que l’adéquation entre les besoins des entreprises et le contenu des formations doit être un principe de base. Le système de formation doit préparer de manière appropriée les jeunes au monde du travail, afin que les entreprises puissent trouver les collaborateurs et les compétences dont elles ont besoin.

Cela passe aussi par la formation scolaire des élèves présentant des troubles ou des déficiences, dans le but de leur permettre d’atteindre une autonomie maximale et une insertion aussi complète que possible dans la société et dans la vie professionnelle. Les enjeux sociétaux et financiers autour d’une non-intégration de ces personnes sont trop importants pour ne pas leur donner toute leurs chances.

Notre réponse complète 

BM-signature

Baptiste Müller,
Responsable du thème politique Formation

Partager :

Articles liés Tous

Nos évènements